Red inspiration

Il faut se rendre à l’évidence, je n’ai pas assouvi ma soif de décoration lors de mon dernier séjour en Jordanie et d’ailleurs ce n’était pas le but. Les espaces infinis et la richesse géologique du sol jordanien caractérisés notamment par les canyons rouges de Pétra, la montagne effritée du Wadi Rum et les vastes dunes de sable fin étaient pourtant un puissant choc visuel et donc émotionnel que j’ai embarqué au fond de ma mémoire pour ne jamais oublier ces instants de paix et de sérénité éphémère. Le retour à la cité était déconcertant, mais les réflexes reviennent vite. Au détour d’un rond point, en plein vagabondage, j’essayais de me réapproprier des repères visuels liés à la civilisation. En quête de délicatesse sensorielle entamée par la perplexité qui me gagnait peu à peu, mes yeux se sont posés sur l’assemblage de ces chaises Tolix rouges. J’ai appris tout récemment l’histoire de cette Maison française qui exporte du mobilier dans le monde entier et un soudain élan patriotique a eu raison de moi en volant ce cliché.

I have to face the reality, my recent trip to Jordan did not really contribute to fill in my passion for design but that was not the objective. The never ending landscapes and the impressive nature that I found in Jordan such as the long red canyons in Petra, the sculptured mountains in the Wadi Rum desert and immense sand dunes produced a massive visual and emotional choc that I loaded in my memory forever to never forget these peaceful moments. The return to the civilization was pretty confusing but senses are smart and I finally got back to my habits. I was wandering around on my way to the hotel, stressed by the environment and my eyes got stuck on these red chairs made by Tolix. I learned recently about the great story of this French manufacture that exports furniture globally and suddenly I (probably) felt a patriotic feeling when I shot these chairs on an outdoor fast-food.

DSCF1559

A propos de Tolix – extrait de leur site :

«La chaise Modèle A est devenue une icône de l’esthétique industrielle. Sa popularité indéfectible depuis 1934 l’a fait entrer dans les collections du Vitra Design Museum, du MoMa et du Centre Pompidou. Ce siège mythique en tôle emboutie s’est imposé «par sa solidité à toute épreuve, sa légèreté inégalée, sa propreté facile à garder», avantages auxquels venait à l’époque s’ajouter «celui du prix réduit».

Tout le mérite revient à Xavier Pauchard (1880-1948) qui fut un pionnier de la galvanisation en France. Basé en Bourgogne, à Autun, il se révèle au lendemain de la Grande Guerre, un entrepreneur visionnaire et inventif à la tête d’une florissante manufacture d’articles ménagers en tôle galvanisée qui sont à l’époque l’incarnation du confort ménager. C’est en 1927 qu’il dépose le nom Tolix au moment où il se convertit à la «production de sièges, fauteuils, tabourets, meubles métalliques».

Inoxydables, robustes, empilables, les différents modèles imaginés par Xavier Pauchard trouvent d’emblée leur place à l’intérieur des ateliers, des bureaux, des hôpitaux autant qu’en plein air, à la terrasse des cafés et dans les jardins publics. Embarquées à bord du paquebot Normandie en 1935, ces chaises peuplent aussi les allées de l’Exposition Internationale des Arts et Techniques en 1937. Un mobilier pour enfants voit le jour en 1935, sous l’étiquette «La Mouette». À la fin des années 1950, alors que son fils Jean lui a succédé, Tolix et ses quatre-vingts ouvriers fabriquent près de 60 000 unités par an. Cette entreprise longtemps prospère est restée dans la famille jusqu’en 2004.

On doit la renaissance de la marque Tolix à Chantal Andriot. C’est par passion et fidélité à l’entreprise que cette ex-directrice financière s’est lancée dans l’aventure avec une poignée de salariés qui ont, avec elle, racheté Tolix. Seule femme dans un univers d’hommes, elle a su redonner du souffle à cette manufacture experte en mobilier utilitaire, en perpétuant la double exigence de qualité et d’innovation. Aujourd’hui, la moitié du chiffre d’affaires de Tolix est réalisée à l’export, dont la moitié pour les seuls États-Unis. Chantal Andriot a choisi les designers Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï, alias Normal Studio, pour l’assister dans la direction artistique. Leur design questionne l’outil industriel et s’émancipe du passé pour valoriser le savoir-faire légendaire des ateliers.

Aujourd’hui, l’entreprise s’est dotée de machines numériques ultra-performantes qui accompagnent les nombreuses opérations manuelles et l’outillage hérité de l’histoire.

C’est avec une vraie légitimité que Tolix a d’ailleurs reçu en 2006, le label «Entreprise du patrimoine vivant», décerné par le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. La sortie du nouveau catalogue 2010 coïncide avec le lancement d’une nouvelle gamme enfant dessinée par Normal Studio et le tandem Sébastien Cordoléani & Franck Fontana avec en point d’orgue, la réédition du petit fauteuil «La Mouette».»

About Tolix – abstract from their website :

“The Model A chair has become an icon of industrial esthetics. It’s unfailing popularity since 1934 has enabled to enter the Collections of the Vitra Design Museum, MOMA and the Pompidou Center. This mythical chair, crafted of sheet metal, has been assured by «it’s fool-proof solidity, it’s unequalled lightness, it’s easy maintenance» advantages of which can be included «inexpensive».

All merit goes to Xavier Pauchard (1880-1948) who was a pioneer of galvanisation in France. Shortly after World War 1, based in Autun, Burgundy, he found himself (a visionary and inventive entrepreneur) in charge of a flouri

We owe the revival of the brand Tolix to Chantal Andriot. It was with passion and loyality for the company that this, ex Financial Directrice, launched into the adventure, along with a handful of employees, and bought back Tolix. The only woman in a man’s world and with her knowledge she was able to give back a new vitality, in perpetuating the dual standards of quality and innovation to an industry skilled in the making of functional furniture. Today, half of Tolix’s annual turnover is for export, half of which, is for the United States.

To assist in the artistic direction, Chantal Andriot has chosen the designers Jean-François Dingjian et Eloi Chafaï alias Normal Studio. Their design questions industrial workmanship, freeing it from the past in order to valorise the workshop’s legendary know-how.

Today this enterprise is endowed with the latest technology which accompanies it’s numerous inherited manual processes and equipement.

…Moreover, it’s with real legitimacy that Tolix received the label, «A Living Heritage Enterprise» awarded by the Ministry of Economics, Finance and Industry, in 2006. The production of the new 2010 catalogue coincides with the launching of a new children’s range drawn up by Normal Studio and the tandem Sébastien Cordoléani & Franck Fontana, as well as to announce the re-edition of the small armchair «La Mouette».”

http://www.tolix.fr

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s