Perfect home

Un air de Printemps se faufile dans ma maison en ce moment et y dépose son frais parfum de renouveau. Manifestation de la nature qui nous encourage à déplacer ce qui était installé. Sublime saison qui proclame sa délicatesse par des jeux de lumière et de température pour magnifier notre intérieur avec d’éclatantes couleurs. Règne du cycle du temps pour nous rappeler que les vieilles choses peuvent laisser place à la nouveauté. Une saison de toute splendeur où les arbres fleurissent à foison, où les fruits regorgent de saveur, où les hommes acceptent la plénitude du moment, dopés par les effets de la photosynthèse ou par l’exploit de passer au travers d’averses insolites.

La main verte me gagne à nouveau, j’ai donc décidé de cultiver mon jardin pour y puiser la sérénité de l’art de planter, de faire pousser et de récolter. « Flower power », c’est justement l’intitulé du dernier numéro d’AD qui traite de ce souffle printanier dans nos maisons par la fantastique thérapie du pouvoir des fleurs.

It’s like Spring had suddenly knocked on the door and literally spread its fresh breath in my home. Natural phenomenon that encourages us to move what was put in order. Superb season full of a soft warm atmosphere that allows us to put forward our interiors with flashing colours. Cycle of time that reminds us that a new era is born. A splendid season where trees are full of flowers, where fruit are so tasty and where humans can contemplate time, reinforced by the effect of light on their metabolism and small battles to avoid scattered showers.

Green is good. I have decided to start a little balcony garden to take the full benefits of seeing plants growing and collecting them. “Flower power” is the header of this month’s AD magazine that shows the therapeutical benefits of spring breeze through the power of flowers.

IMG_5142

Le Printemps a bousculé mon salon, il y a déposé des notes d’éclat. Les rideaux évoquent la fin d’une quête interminable partie de ma visite à l’hôtel Krafft de Bâle où j’avais photographié ma chambre d’une sobriété surprenante pour un hôtel de cette catégorie. J’avais découvert ces rideaux au toucher exceptionnel comme de la soie, l’effet de la brise dans cette toile délicate donnait un rendu frais et immaculé. Ils s’inséraient dans un ensemble de mobilier des années 50 singulier qui contrastait réellement avec ce que j’avais l’habitude de voir lors de mes déplacements en chaîne hotelière.

La toile est signée Nya Nordiska, modèle Juno blanc ; la confection est réalisée par une décoratrice à deux pas de chez moi qui a entreprit les démarches de recherche d’échantillons notamment auprès de leur showroom rue des Saint Pères. Ils ont trouvé toute leur place après avoir repositionné l’intérieur du séjour qui laisse désormais entrevoir une luminosité radieuse dans le prolongement de la toile aux légers reflets brillants. Voir aussi Inspirations.

Spring is shaking my leaving room and has left powerful draughts of light. The curtains are an important piece that symbolizes the end of a long journey that started at the Hotel Krafft in Basel where I pictured my bedroom that seemed so minimalist for a hotel of such category. I was very surprised by the beauty of the curtains when I touched them for the first time, it felt like touching soft silk, the air breathing in the curtains were adding something immaculate and fresh. They were part of a very sober room with furniture from the 50’s. The textile is made by Nya Nordiska, reference Juno, white; the conception was made by an interior designer whom I am so grateful to have taken the time to search for the right samples and find the right one (finally) at their subsidiary in Paris. They now deploy their beauty in my leaving room where I moved the furniture to create a better harmony. See Inspiration

IMG_5118

Il devenait aussi urgent de modifier l’espace de ma chambre et d’épurer l’ensemble avec un bureau plus compacte et moins de fournitures qui encombrent l’œil. On gagne en harmonie en s’appliquant à vider l’espace et à éviter de s’encombrer d’une multitude de choses. Il était donc tout naturel de remplacer l’ancien mobilier par de nouvelles pièces plus contemporaines aux lignes gracieuses, mêlées cependant à des pièces chinées qui cassent avec le design moderne. Un projet expérimental qui a pris toute sa place, progressivement entre ces murs ; ne reste plus qu’à envisager une refonte complète de la salle de bain en suite. Le scriban mural est signé Margaux Keller pour AMPM, disponible à un prix plus qu’abordable pour la ligne graphique qu’il confère. La chaise culte Eames, les fournitures : les carnets de chez Colette par Garance Doré, le pot à crayon Muji, et autres bricoles chez Conran Shop et Besner. HAY me manque beaucoup, bien que distribué justement au Bon Marché et chez Conran Shop, j’avais flashé sur quelques objets en bois  d’inspiration scandinave que je peine à retrouver à Paris.

It was also urgent to modify the space of the bedroom and create a better effect with a smaller desk and less stationary that fills in the space with unnecessary objects. Less is more and harmony is also a question of doing better with less. Obviously the old furniture did not have its future in the current lay out and was replaced by more modern pieces, more pure, but still in conjunction with old pieces I found and break with a potential full modern style. This experiment has been such a pleasure to conduct; now the en-suite bathroom needs strong refreshment. The desk is made by Margaux Keller for AMPM and is available at a very affordable price for its graphical effect. Eames chair, a must. The stationary: book notes found at Colette by Garance Doré, the pens pot at Muji, and little things at the Conran Shop and Besner. I miss HAY so much, although it is distributed at the Conran Shop and the Bon Marché, I am struggling to find the beautiful wood objects they had with such a Scandinavian effect.

IMG_5117

Scandinavie, il en est justement question dans la cuisine par cette importation directe de Copenhague dans mes valises. J’ai développé une addiction certaine à la lumière pendant ce séjour danois, il était donc naturel d’en emporter un souvenir. Cette lampe en verre d’inspiration Bonderup & Thorup apporte désormais l’éclairage qui manquait à cette cuisine à la palette trop sombre à mon goût. Il reste encore de nombreuses finitions à apporter à la cuisine qui se transforme au fil du temps comme l’ensemble de l’appartement. Œuvre inachevée en perpétuel changement, c’est ainsi que mon intérieur prend forme dans le temps. Ce terrain d’inspiration entretient ma perplexité mais il est aussi celui des choix. Quels sont les bons choix, certains très impliquant financièrement, et quels sont les bons partis pris pour apprécier de vivre et de rêver dans ma maison ?

Scandinavia is also in place in my kitchen from Copenhagen direct import. I developed a certain addiction to light during my stay in Denmark, needless to say that I had to bring a piece of it in my luggage. This glass lamp inspired by Bonderup & Thorup brings all the light I missed in this room which colour is too dark from my point of view. Many final details need to be fine tuned in the kitchen and in the flat in constant change. That is how my interior is moving along the time. This field of inspiration is a syndrome of anxiety but it is essentially the area of choices. What are the good choices, some of which quite important from a financial perspective, what will be the right decoration that will allow me to live and dream in a perfect home?

IMG_5135

Advertisements

One thought on “Perfect home

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s